dimanche 31 décembre 2006

Lady Windermere's Fan 1925

L'éventail de Lady Windermere
Un Film d'Ernst Lubitsch (1925)
La très prude Lady Windermere (May McAvoy) est poursuivie par les assiduités de Lord Darlington (Ronald Colman) bien qu'elle ne l'encourage en rien dans sa poursuite. Son époux Lord Windermere (Bert Lytell) est l'objet d'un chantage d'une certaine Mrs Erlynne et achète son silence. Cette dernière est une femme de mauvaise réputation qui n'est pas reçue par la bonne société; mais, elle est également la mère biologique de Lady Windermere qui ne l'a jamais connue. Sur cet imbroglio, Lady Windermere suspecte son mari d'infidélité et pense s'enfuir avec Darlington. Ayant deviné ses intentions, Mrs Erlynne décide de sacrifier pour sauver sa fille d'un scandale.
Ce résumé rapide de la pièce d'Oscar Wilde ne rend pas compte de l'humour de l'auteur et de sa décription de l'hypocrisie des moeurs victoriennes où un homme peut avoir autant de maîtresses qu'il le souhaite alors qu'une femme perd son honneur à la première faiblesse! Lorsque Lubitsch décide d'adapter cette pièce en 1925, tout le monde est sidéré: mettre Wilde en scène sans ses épigrammes semble une folie. Habilement avec son scénariste J. Josephson, il se concentre sur la psychologie des personnages au lieu d'essayer de paraphraser Wilde dans les intertitres. Mrs Erlynne est un personnage ambigu: elle n'hésite pas à faire payer son silence; mais, elle montre pour la première fois de l'amour maternel en sauvant sa fille. Lord Darlington, dans la pièce de Wilde, est un coureur de jupon; dans le film, il est sincèrement épris de Lady Windermere. La séquence que je vous propose se trouve tout au début du film où Lubitsch présente les principaux personnages. Son sens de l'ellipse et du sous-entendu sont bien en évidence. Observez la réaction de Darlington après l'aveu qu'il fait à Lady Windermere ou le glissement furtif de la lettre sur le bureau de Windermere...





































































Le film est disponible en DVD Zone 0 au sein de la boîte More Treasures from American Film Archives.

4 commentaires:

Rose a dit…

C'est le seul film avec Ronald Colman que j'ai vu. J'ai trouvé le tout très bien, très fin et assez peu conventionnel en fait. Heureuse de voir que tu en parles ici ^^

Ann Harding a dit…

C'est probablement un de ses tous meilleurs films muets. Il y en aura bientôt d'autres en ligne...

Reminencens a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Reminencens a dit…

Je découvre le film magnifique article.