lundi 14 juin 2010

L'Ile enchantée 1926

(Le metteur en scène Henry Roussell)
Un film d'Henry Roussell avec Jacqueline Forzane, Renée Héribel, Rolla Norman et Paul Jorge

Gisèle (J. Forzane) dirige l'acierie de son père en Corse. Ils souhaitent édifier un barrage pour alimenter en électricité leur usine. Mais cela signifierait la destruction d'un vieux château transformé en moulin où habite un vieil homme. Ce vieillard est le père d'un bandit corse (Rolla Norman) qui a pris le maquis suite à une vendetta. Gisèle le rencontre et s'éprend de lui...

Ce film a été réalisé et écrit par Henry Roussell qui fut également un comédien renommé à cette époque. On peut le voir notamment dans Les Nouveaux Messieurs (1928) de Jacques Feyder. A priori, je ne m'attendais pas à grand'chose en allant voir le film, tout au plus à voir les grandioses paysages corses. Mais, en fait, le film s'est révélé être un mélo très réussi. Il évite les clichés et réussit à nous intriguer jusqu'à la dernière image. Les personnages sont très bien dessinés: Rolla Norman en bandit corse avec son large feutre et sa cape ressemble à un Judex corse. L'héroïne Jacqueline Forzane est une femme d'affaire qui porte cravate et blouse dans un univers pratiquement totalement masculin. Elle perd peu à peu pied en recontrant le bandit d'honneur qui lui fait comprendre que le progrès détruit l'environnement naturel. Même les personnages secondaires se révèlent incroyablement intéressants comme la femme du gendarme qui aide le bandit à s'enfuir. Elle lui est éternellement reconnaissante d'avoir sauvé son enfant de la dyphtérie et aime sans espoir le bandit. Les paysages rocheux avec ses pins et ses rivières apportent un contrepoint à l'histoire violente qui nous est contée. Après tout, on pourrait presque qualifier le film de western corse. Le final est très bien amené et nous offre une conclusion qui évite soigneusement un dénouement stéréotypé. La copie présentée est teintée et de bonne qualité. Très bonne soirée!

Aucun commentaire: