lundi 20 juin 2011

Afraid To Talk 1932

(Eric Linden)
Un film de Edward L. Cahn avec Eric Linden, Sidney Fox, Louis Calhern, Tully Marshall, Edward Arnold et Mayo Methot

Dans une grande ville américaine, Eddie Martin (E. Linden), un garçon d'étage dans un grand hôtel, est témoin de l'assassinat d'un gangster par Skelli (E. Arnold). Il accepte de témoigner face à la police. Mais, l'ensemble des édiles municipaux sont corrompus et ne souhaitent pas voir Skelli passer en jugement...

Ce magnifique film de gangster produit par la Universal pourrait s'intituler l'enfer de la corruption. On a rarement vu une dénonciation aussi virulente et noire de la corruption à tous les niveaux. L'un des auteurs du scénario, Albert Maltz, sera d'ailleurs l'une des victimes de la liste noire durant la 'chasse aux sorcières'. Dans cette ville (qui n'est pas nommée), les racketteurs et les bootleggers arrosent tout le monde: maire, gouverneur, procureur et chef de la police. La malheureux Eddie Martin se retrouve témoin d'un meurtre qui va mettre en danger sa propre vie. En fait, il a moins à craindre des gangsters que de ceux qui sont censés le protéger. Le District Attorney (procureur) est joué avec délice par Louis Calhern, toujours suave et élégant dans l'infamie. Il recoit ses ordres du gouverneur et du maire, tous deux parfaitement pourris jusqu'à l'os. On lui demande d'enterrer le dossier d'accusation contre Skelli, car celui-ci a des papiers compromettants. Le dossier est enterré illico. Mais, une fusillade entre gangsters provoque la mort d'un enfant. Le maire (joué par Berton Churchill, le banquier pourri de Stagecoach) voulant être réélu, il faut qu'il montre qu'il fait quelque chose contre les gangsters. Alors, le procureur décide de faire porter le chapeau au malheureux Eddie pour le meurtre commis par Skelli. Les méthodes sont expéditives: un groupe de six flics (plus ou moins écoeurés) sont chargés de torturer le garçon jusqu'à ce qu'il avoue le meurtre dont il est innocent. Il manque de mourir de ce traitement avant d'être soigné par un médecin clairvoyant qui lui envoie un bon avocat pour l'aider. Celui-ci en deux temps deux mouvements réunit un dossier à charge contre la police et la justice. C'est la panique chez le maire et le gouverneur. Alors, le procureur décide de se débarrasser d'Eddie en le faisant pendre dans sa cellule. Il sera sauvé de justesse. Et si presque tous les éléments les plus pourris seront enfin écartés, la gouverneur lui reste en se faisant passer pour le 'nettoyeur de la ville'. La réalisation du film est à la hauteur de ce scénario ravageur. Derrière la caméra, Karl Freund réalise de superbes ombres et lumières. Tous les acteurs, même dans le plus petit rôle, sont absolument formidables et en situation. C'est d'ailleurs un plaisir de reconnaître Tully Marshall, qui avale sans arrêt de l'aspirine (peut-être pour calmer sa culpabilité ?) ou Mayo Methot (la troisième Mrs Humphrey Bogart) qui est la poule du gangster. Au premier rang de l'interprétation, il y a Eric Linden, le jeune et frais acteur de nombres de Pre-Codes, Louis Calhern parfait et suave malfaisant, et Edward Arnold puissant et redoutable. La copie présentée était absolument superbe. Un vrai bonheur et une superbe découverte.

Aucun commentaire: