lundi 5 juillet 2010

Princesse Masha 1927


Un film de René Leprince avec Claudia Victrix, Romuald Joubé, Andrée Brabant et Jean Toulout


Un bébé est abandonné près de la Néva à St Petersbourg vers 1890. Un professeur la ramasse et adopte la petite fille. 20 ans passent, Masha (C. Victrix) doit fuir la Russie car son père conspire contre le régime des tsars et elle est la cibe des attentions du dangereux Général Bourgassoff (J. Toulout). Elle part étudier la médecine à Paris...

Cette énorme superproduction de l'époque reconstitue en studio le St Petersbourg de l'époque des tsars. Le budget a certainement été conséquant avec des décors et des costumes luxueux. Malheureusement, le film est un navet à cause d'un scénario faiblard qui ne réussit pas à créer des personnages avec des sauts dans le temps et l'espace qui anéantissent toute crédibilité. En plus, la distribution est dominée -si on peut dire! - par Claudia Victrix, une cantatrice de son état qui est à peu près aussi expressive qu'une bûche. René Leprince n'a rien d'un crack de la caméra et se contente d'enregistrer les événements. Il démarque sans vergogne -et sans aucun talent- la scène du traineau de La Légende de Gösta Berling (1924, M. Stiller) et de l'attaque des loups dans Le Miracle des Loups (1924, R. Bernard). Mais, je ne regrette pas de m'être dérangée pour ce film de 2h20 (quand même!). La copie est issue du négatif original et c'est une pure merveille: des contrastes stupéfiants à la Rembrandt, une clarté et une précision à tomber par terre! Ha! Si seulement tous les films muets pouvaient être dans cet état de conservation...

Aucun commentaire: