samedi 12 février 2011

Nemye Svideteli 1914

Témoins Silencieux

Un film d'Evgenii Bauer avec Dora Chitorina, Alexander Kheruvimov et Alexander Chargonin

Nastia (D. Chitorina) est embauchée comme domestique dans une riche famille où son grand-père est portier (A. Kheruvimov). Le fils de famille, Pavel (A. Chargonin) s'intéresse à elle...

Avec ce drame explorant les rapports entre maître et valet, Evgenii Bauer (ci-contre) montre une fois de plus son immense talent de réalisateur, en avance sur son temps. La maisonnée est cloisonnée avec ses différents étages. Le sous-sol est l'antre des domestiques avec la cuisinière qui officie dans la cuisine. Le rez-de-chaussée est le seul endroit qui permet la rencontre entre les maîtres et les domestiques. Celui qui règne sur cet étage est le portier, un vieil homme portant moustaches, favoris et un uniforme galonné couvert de décorations. On reconnait le personnage d'Emil Jannings dans Der Letzte Mann (1924) dix ans avant sa création. On peut se demander si F.W. Murnau n'a pas puisé son inspiration dans ce film. A l'étage supérieur, les maîtres vivent leur vie. Nastia, jeune fille innocente, va se retrouver victime de son amour pour le fils de famille. Elle n'est guère qu'une passade pour ce fils gâté qui attend le bon moment pour se marier avec une jeune fille de la bonne bourgeoisie.
Le film n'épargne pas l'hypocrisie ambiante parmi ces bourgeois. Pavel épouse Ellen qui de toute évidence ne l'aime pas car elle passe son temps avec le meilleur ami de Pavel. Elle prend un malin plaisir à humilier Nastia dont elle connait les sentiments envers Pavel. La direction d'acteurs est absolument formidables. On aurait presque l'impression de voir un excellent drame anglais des années 40 tant les acteurs sont naturels et éloquents. Il faut ajouter à cela le sens inné de la composition de Bauer qui choisit toujours l'angle parfait pour révéler les intentions des personnages. Une petite merveille!

Aucun commentaire: