vendredi 3 septembre 2010

Les Frères Corses 1915-17

Un film d'André Antoine avec Henry Krauss, Romuald Joubé et Henry-Roussell

Alexandre Dumas (H. Krauss), en voyage en Corse, reçoit l'hospitalité de la famille de Franchi. Le fils Lucien de Franchi (R. Joubé) lui raconte une histoire de vendetta ancestrale. De retour à Paris, Dumas rencontre son frère jumeau Louis de Franchi (R. Joubé)...


Ce court roman d'Alexandre Dumas est unique en ce que le romancier lui-même est l'un des protagonistes de l'histoire. Ce faisant, il donne au récit une véracité et un style documentaire qui font oublier la fiction. André Antoine est ici à son coup d'essai en tant que réalisateur et il fait merveille. La qualité de la distribution ainsi que la direction d'acteur montrent l'énorme apport de ce grand metteur en scène de théâtre au cinéma. Henry Krauss en Dumas Père semble sortir littéralement d'un portrait de Nadar et prendre vie devant nos yeux. Romuald Joubé joue le rôle des jumeaux avec son charme habituel et Henry Roussell est un méchant de grande classe. La qualité des éclairages est proche des meilleurs films russes de Bauer. Cette histoire de vendetta avec un élément surnaturel est parfaitement adaptée, sans emphase. Les angles de caméra sont déjà fort élaborés comme lors de ce bal à l'opéra où nous découvrons les danseurs à l'orchestre en plongée, une sorte de vue subjective, ce qui était tout à fait novateur en 1915. Le récit est ponctué par un flashback où un des frères Franchi lui raconte l'histoire de son ancêtre, une autre technique de récit moderne pour l'époque. Il est intéressant de noter que le film s'ouvre sur un gros plan du metteur en scène, comme pour confirmer son importance à une époque où il n'est pas toujours reconnu. Une très jolie adaptation de Dumas.

Aucun commentaire: