lundi 14 juin 2010

La Maison du Mystère 1922 (III)

Un film en 10 épisodes d'Alexandre Volkoff
(Dernière partie)
-8-Champs clos
-9- Les angoisses de Corradin
-10-Le triomphe de l'amour

Julien, grimé en vieil homme, est employé comme contremaître dans l'usine dirigée par Corradin. Sa fille Christiane se doute de son identité et elle l'emmène dans la pièce du château où sa mère et elle conservent le souvenir de leur père. Julien se découvre devant elles deux. Ils décident de se retrouver loin de Corradin sur la Côte d'Azur. Mais Corradin croit reconnaitre Julien dans le train et il décide d'arriver sans prévenir sur la Côte. Corradin et Julien se battent avec une violence inouïe et finalement Julien est poussé dans le vide par Corradin qui le croit mort. Il réussit à s'accrocher à une branche avant de chuter lourdement sur un pic rocheux. Il est remonté, blessé mais vivant. Corradin écrit une lettre au procureur pour lui annoncer que Julien est vivant. Il menace de l'envoyer si Régine n'accepte pas de l'épouser. Mais, Corradin a maintenant aussi des vues sur Christiane qui lui rappelle la jeune et fraîche Régine qui a maintenant vieilli. Christiane terrifiée est prête à accepter le marché pour sauver son père mais Pascal s'interpose. Puis Rudeberg, qui possède toujours les preuves de la culpabilité de Corradin, lui offre un marché: il récupère les preuves mais il laisse Pascal et Christiane tranquilles. Corradin acquiesce. Mais, la nuit tombée, il suit Rudeberg parti chercher les clichés et le balance dans le vide. Il récupère les clichés sur son corps et les détruit. Mais, il n'a pas la lettre d'aveux qu'il lui avait signé... Les préparatifs du mariage de Corradin et Christiane avancent. Le vieux Rudeberg a survécu à sa chute mais il est paralysé. Pascal désespéré décide de se suicider et Christiane le suit. Julien les sauvent juste à temps de la noyade. Le vieux Rudeberg se suicide pour permettre à la lettre qu'il a laissé en dépôt au notaire d'arriver dans les mains de Régine. Elle contient la preuve de la culpabilité de Corradin. Celui-ci tente une dernière manoeuvre en arranguant les ouvriers pour arrêter Julien le bagnard en fuite. Mais, Julien le confronte avec la preuve. Il est fini et il avoue.
Pour les 3 derniers épisodes, tout se précipite. Le combat à mort entre Vanel et Mosjoukine est d'une violence rare et laisse une pièce dévastée. Ils reçoivent une bibliothèque entière sur le corps! On se demande d'ailleurs à quel point les coups sont réels ou non. Vanel raconte que entre les prises, il se battait fréquemment avec lui pour le plaisir... En tous cas, le personnage de Corradin est vraiment un des pires monstres que l'on puisse imaginer et Vanel le rend crédible avec ses larges épaules et son sourire féroce. Mosjoukine est aussi 'physique' que lui dans les scènes d'action qui sont nombreuses dans cette dernière partie. Ce 'sérial' est aussi palpitant que ceux de Feuillade avec ses déguisements et ses péripéties. J'aimerais beaucoup le voir sur grand écran avec une musique appropriée.

2 commentaires:

MusiNova a dit…

Bonjour Ann,

Un petit mot pour vous souligner qu'il y aura présentation de "La Maison du mystère" à Berlin, les 14 et 15 novembre prochain au Zeughauskino. J'y serai au piano.

Au plaisir!

Gabriel Thibaudeau


Voir le lien:
https://www.dhm.de/kalender/terminansicht.html?tx_cal_controller%5Bview%5D=event&tx_cal_controller%5Btype%5D=tx_cal_phpicalendar&tx_cal_controller%5Buid%5D=573&tx_cal_controller%5Blastview%5D=view-day%7Cpage_id-882&tx_cal_controller%5Byear%5D=2014&tx_cal_controller%5Bmonth%5D=11&tx_cal_controller%5Bday%5D=14&cHash=915142ba5ad214c15a4c9dce5a60287a

Ann Harding a dit…

Bonjour Gabriel. Merci pour votre message (et bravo pour votre magnifique travail d'accompagnateur). J'espère que la Cinémathèque française aura la bonne idée un jour de vous inviter pour accompagner ce génial sérial de Volkoff. Heureux berlinois!