lundi 5 juillet 2010

Un Chapeau de paille d'Italie 1927

Un film de René Clair avec Albert Préjean, Olga Tschekowa, Vital Geymond et Alice Tissot
Fadinard (A. Préjean) se prépare à épouser Helène. Mais en traversant le bois de Vincennes, son cheval a malencontreusement mangé le chapeau de paille d'Anaïs Beauperthuis (O. Tschekowa) qui folâtrait avec son amant, le colérique Lt Tavernier (V. Geymond). Il ordonne à Fadinard de retrouver rapidement un autre chapeau ou il détruira son appartement...
Cette merveilleuse comédie de René Clair est une brillante adaptation de la comédie d'Eugène Labiche. Nous suivons durant toute une journée les mésaventures de Fadinard qui essaie maladroitement de réparer les dommages causés au chapeau d'Anaïs, tout en faisant face à Monsieur le Maire et à sa belle famille envahissante. Tous les personnages secondaires sont merveilleusement dessinés depuis la vieille cousine (A. Tissot) qui bourre de coups de coudes son pauvre mari dont la cravate s'est détachée jusqu'au cousin Bobin à l'air ahuri qui cherche partout son gant. Tout ce beau monde est agité de mouvements spasmodiques comme la mariée qui a une épingle dans le dos. Tout est superbement chorégraphié et le film evite le verbiage inutile avec très peu de cartons d'intertitres. Clair réussit à raconter son histoire visuellement comme le fait Lubitsch dans Lady Windermere's Fan (1925). Et avec cela, le film est d'une superbe élégance visuelle grâce aux décors du génial Lazare Meerson. On ne peut que louer tous les acteurs; Albert Préjean est un superbe Fadinard dépassé par les événements. Olga Tschekowa est la femme infidèle qui s'évanouit à tout bout de champ et Alice Tissot est fidèle à ses rôles de vieille enquiquineuse. Le tout nouveau DVD chez Flicker Alley offre une très belle copie avec des intertitres en anglais (sous-titrés en français et espagnol). Il offre également deux partitions différentes: une au piano de Philip Carli, qui met en valeur les situations, et une seconde avec un ensemble de chambre du Mont Alto Motion Picture orchestra qui utilise intelligemment des extraits de musique française de la fin du 19ème. Les suppléments sont deux courts-métrages, un petit film sur la Tour Eiffel de Clair, La Tour (1927) et Noce en Goguette (1907, F. Zecca). Si j'ajoute que le DVD est Zone 0, vous devriez tous vous précipiter pour découvrir cette petite merveille du cinéma français.

Aucun commentaire: