mardi 7 septembre 2010

A Gentleman of Paris 1927

(Le Valet de Coeur)
Un film d'Harry d'Abbadie d'Arrast avec Adolphe Menjou, Shirley O'Hara, Arlette Marchal et Nicholas Soussanin

Le Marquis de Marignan (A. Menjou) mène une vie sentimentale compliquée entre ses nombreuses maîtresses. Son valet Joseph (N. Soussanin) est heureusement là pour le tirer de tous les mauvais pas. Sa fiancée vient d'arriver avec son futur beau-père...

Cette comédie sophistiquée au rythme trépidant est l'oeuvre d'un cinéaste français d'Hollywood, Harry d'Abbadie d'Arrast (ci-contre), qui a été très injustement oublié. D'Arrast a été embauché par Chaplin comme 'technical advisor' sur A Woman of Paris (L'Opinion publique, 1923). Après quelques années auprès de Chaplin comme assistant, il vole de ses propres ailes et réalise ce petit bijou de sophistication. Le film semble avoir la magique 'Lubitsch Touch' avec ses ellipses et ses charmants retournements de situation. Il faut dire que la première comédie dramatique sophistiquée est certainement A Woman of Paris qui prédate l'arrivée de Lubitsch en Amérique. Adolphe Menjou est ici un aristocrate parisien qui jongle avec ses multiples maîtresses, leurs maris jaloux et son valet exemplaire. Le personnage de Joseph, le parfait valet, rappelle l'immortel Jeeves créé par P.G. Woodehouse. Il sait anticiper les conflits et les problèmes pour son maître. Mais, le marquis va commettre une erreur colossale en devenant l'amant (sans le savoir) de la femme de Joseph. Celui-ci va alors concocter une vengeance éclatante et subtile. D'Abbadie d'Arrast manie la caméra avec brio: elle se déplace dans les airs cadrant un personnage important avant de révéler la scène entière. La subtilité du récit n'a rien à envier aux meilleurs Lubitsch muets. Les délicieux intertitres sont signés par Herman J. Mankiewicz. Adolphe Menjou est absolument parfait comme son comparse Nicholas Soussanin en valet. Une délicieuse comédie qu'il faut découvrir.

Aucun commentaire: