dimanche 13 décembre 2015

The Dream Lady 1918

Jerrold (P. McCullough), Rosamund (Carmel Myers) et John Squire (T. Holding)
Pourquoi pas?
Un film de Elsie Jane Wilson avec Carmel Myers, Thomas Holding, Philo McCullough et Kathleen Emerson

L'orpheline Rosamund (C. Myers) hérite de la fortune de son oncle à son décès. Elle décide qu'elle réalisera tous ses rêves les plus chers. Elle commence par acheter une cabane en bois et par devenir - par jeu - une diseuse de bonne aventure, histoire d'accomplir les voeux de ses clients...

Cette charmante comédie produite par Bluebird Photoplays a été réalisée l'actrice Elsie Jane Wilson qui était passée à la réalisation. L'actrice principale Carmel Myers, qui avait été découverte par D.W. Griffith, incarne avec un charme infini une jeune fille délurée et généreuse qui cherche à réaliser ses rêves en même tant que ceux des autres. C'est ainsi qu'elle recueille une petite orpheline ou qu'elle aide une jeune femme mécontente de son sexe à se travestir en garçon. La liberté de ton et  les surprises de l'intrigue sont pour beaucoup dans le charme de ce petit film. Comme pour Cendrillon, elle rencontrera son prince charmant sous la forme d'un voisin après s'être fourvoyée auprès d'un escroc. Un film qui illustre superbement la liberté de ton des films américains des années 1910 avant que les studios n'imposent une standardisation pernicieuse pour les réalisateurs. Lors de la projection à la Fondation Pathé, Nicolas Worms a proposé un excellent accompagnement au piano en citant avec à propos "Un jour mon prince viendra..."

Aucun commentaire: